Jour 35 : Riga et ses façades rigalotes

Alors pour décrire rapidement la ville on peut dire que Riga, c’est un peu à l’image du letton : c’est grand, et sans être désagréable, c’est quand même assez froid. Riga est renommée pour ses façades Art Nouveau, c’est un grand port et la plus grande ville des pays baltes.

De 2 voyageurs, nous sommes passés à 5 et nous nous lançons à la découverte de la ville, un peu perturbés par son manque de cohésion architecturale et son flux de touristes. Vœu conjoint de Nicole et Camille, nous commençons par nous rendre au marché, le plus grand d’Europe apparemment, qui se tient dans de grands hangars semi-tubulaires. Servaient-ils pour la construction des trains ou des avions ? Non, des zeppelins !

Dans cet immense marché partiellement couvert et très sympa, nous présentons les parents et Camille au kvass (sans grand succès, faut-il le dire) et craquons pour un ensemble de petits mets (pâtes de graines, hareng, poisson fumé, friands…).

Ça fait un pique-nique sympathique, puis nous allons à la découverte du centre-ville, le nez en l’air pour ne rien manquer des belles façades et de leurs excentricités.

Moi, excentrique? Il manquait plus que ça!

Riga a eu une histoire mouvementée, elle fut tour à tour envahie par les suédois (et devint le plus grand port devant Stockholm) puis par les russes (devenant la troisième ville après Saint Petersbourg et Moscou). Le pays est ensuite cédé aux allemands, mais leur défaite à la seconde guerre mondiale permet à la ville de célébrer en 1919 sa première indépendance. Durant la seconde guerre mondiale, ils sont envahis par les allemands, et la libération de la ville va partiellement la détruire, changer sa physionomie et sa composition sociale. En effet, les minorités juives sont massacrées et les minorités allemandes sont expulsées après 1945. Riga devient soviétique, et il lui faudra attendre 1991 pour célébrer sa seconde indépendance.

La ville est sympa, sans susciter chez nous un énorme engouement. Nous la parcourons de long en large, le nez sur les façades et les grands monuments, puis, à l’occasion d’une petite pluie, le nez dans la bière. Horreur, elle est bien plus chère que dans les pays voisins ! Nous assistons à un petit concert de musique classique (apparemment très populaire ici) dans une église puis nous profitons de diverses animations, de la musique notamment, mais aussi des choses fort amusantes :

Une collection d’ours colorés, représentant tous les pays (ou presque) du monde
Et ça, c’est l’Ours français, cocorico!
Des flics déguisés en chiens pour on ne sait quelle raison (peut être améliorer leur image et faire passer la pilule du KGB)

 

De grandes statues de militaires en gros manteaux (c’est qu’il fait frisquet l’hiver)
Et bien sûr les belles façades Art Nouveau (Nicole est ravie, elle adore contempler les belles façades)

Le soir, nous retrouvons notre appartement très design, un peu Art Nouveau lui aussi finalement, où nous faisons des matchs de ping-pong sur la table du salon. Allez, les jours suivants, nous nous en irons découvrir la côte estonienne et ses îles!

2 réflexions au sujet de « Jour 35 : Riga et ses façades rigalotes »

  1. Ah voila ! C’etait Ces 3 statues de militaires en manteau dont je me souvenais !

    Répondre

    1. Je m’en suis doutée! Mais elles étaient pas au port, où tu as bien failli nous envoyer 🙂
      Elles sont sur les quais du centre ville, et c’est vrai que ça en impose!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept that my given data and my IP address is sent to a server in the USA only for the purpose of spam prevention through the Akismet program.More information on Akismet and GDPR.